Les capitaines de cargos démunis face aux sauvetages en Méditerranée

Par

La marine marchande est en émoi. Alors que les traversées s'accélèrent en Méditerranée (près de 6 000 migrants ont été secourus ce week-end), les cargos sont de plus en plus mis souvent à contribution pour les opérations de sauvetage. Les risques encourus par les rescapés comme par les marins sont importants. Des capitaines pourraient être tentés de « regarder ailleurs », prévient le commandant Hubert Ardillon. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À bord de leurs navires, les capitaines de cargos sont en première ligne face aux drames quotidiens qui se déroulent en Méditerranée. C’est en grande partie de leur vigilance que dépend le sauvetage des centaines de migrants dérivant sur des zodiacs ou des bateaux de pêche entre la Libye, Malte et l’Italie. Avec les beaux jours, les traversées s’accélèrent : près de 6 000 personnes ont été secourues samedi 6 et dimanche 7 juin. Le week-end précédent, 5 000 l'avaient été et 17 avaient été retrouvées mortes.