Les visées stratégiques de Pékin bousculent le Cambodge

Par Pierre Motin

Le Wall Street Journal a révélé fin juillet l’existence d’un accord secret autorisant la Chine à occuper une base navale sur les côtes cambodgiennes. Phnom Penh comme Pékin ont démenti. Mais l’influence chinoise est désormais massive au Cambodge, par l’intermédiaire d’une flambée des investissements.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Phnom Penh (Cambodge), correspondance.– Le roi Norodom Sihanouk, père de l’indépendance cambodgienne, aurait sans doute grimacé face à l’ironie de la situation. C’est dans la province nommée en son honneur que la Chine va pouvoir déployer ses troupes, selon un accord secret révélé le 21 juillet par le Wall Street Journal, qui s'appuie sur des sources américaines anonymes.