L’opposition démocratique à Pékin triomphe à Hong Kong

Par

Le premier scrutin depuis la révolution des parapluies de 2014 a été marqué par une participation record, et l’entrée au conseil législatif de la génération Occupy Central et des localistes. Le camp démocrate en sort radicalisé et renforcé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Beaucoup d’observateurs considéraient les élections législatives à Hong Kong, les premières depuis la fin de la révolution des parapluies, comme les plus importantes depuis la rétrocession de la cité à la Chine en 1997. La présence de nombreux candidats issus du mouvement des parapluies et de la mouvance localiste, qui défend la spécificité et l’autonomie de la péninsule, a chamboulé le paysage politique qui voyait jusque-là s’affronter « pro-Pékin » et « pan-démocrates ».