Comment la Russie a recruté et formé des bataillons de hackers

Par

Depuis quelques années, la défense du cyberespace est l'une des préoccupations majeures du Kremlin. L'armée russe a, dès 2013, lancé une opération pour recruter des spécialistes en sécurité de l'information, comme le révélaient récemment le journal en ligne Meduza et le New York Times.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est en pleine célébration du Noël russe que les services secrets américains ont décidé de lancer leurs accusations choc contre Vladimir Poutine. Le président russe assistait à la messe au monastère Saint-Georges de Iouriev, près de Novgorod, et pour l'instant, il n'a pas jugé utile de réagir personnellement. Dmitri Peskov, son porte-parole, a qualifié d’« ineptie » le rapport publié. « Chaque jour, des dizaines de milliers de hackers attaquent le site de Poutine. Et la plupart des attaques viennent des États-Unis. Mais nous n’accusons pas chaque fois la Maison Blanche ou Langley », rétorquait-il.