Djihad : un arsenal répressif inefficace face au «fléau»

Par et

Dans un rapport remis ce 8 avril 2015, des sénateurs s'alarment d'une «crise sans précédent» dont les pouvoirs publics n'ont pris conscience que tardivement. Malgré le renforcement croissant de l'arsenal antiterroriste français, le nombre de personnes impliquées dans les filières djihadistes en Syrie ou en Irak a été presque multiplié par trois en un an.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des départs de ses ressortissants vers des régions en guerre, la France en a déjà connu, vers la Bosnie, l'Afghanistan, la Somalie ou encore le Mali. Mais jamais elle n'en a observé d'aussi nombreux que depuis quatre ans vers la Syrie. C'est à comprendre ce « fléau », et pour lui apporter des traitements, que s'est attelée la commission d'enquête du Sénat, présidée par Nathalie Goulet (UDI) et André Reichardt (UMP), et dont le rapporteur Jean-Pierre Sueur (PS) a rendu publiques mercredi 8 avril 2015 les conclusions.