François Crépeau: «L’accord UE-Turquie sur les réfugiés renforce le pouvoir des passeurs»

Par

Alors que l'Union européenne a commencé à renvoyer des réfugiés de Grèce vers la Turquie, Mediapart a demandé à François Crépeau, rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l’homme des migrants, d'analyser cette rupture dans la gestion par les Vingt-Huit de l'exode des Syriens. La politique répressive mise en œuvre, affirme-t-il, renforce l'illégalité au lieu de la supprimer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l’homme des migrants, François Crépeau est professeur à la faculté de droit de l’université McGill. Alors que l’Union européenne vient de signer un accord avec la Turquie pour y renvoyer massivement les réfugiés arrivés sur son sol depuis le 20 mars, Mediapart lui a demandé de réagir à ce tournant dans la gestion par les pays européens de l’exode des Syriens. Selon lui, ce texte, légalement contestable, risque de se révéler inefficace, puisque plutôt que de décourager les passages clandestins, il va provoquer l'ouverture de nouvelles routes migratoires. « Plutôt que de sauver des vies, il va mettre davantage de gens en danger », s’inquiète-t-il.