Côte d’Ivoire: fragilisé, le président Ouattara est rattrapé par son passé

Par

Deux événements majeurs pour la Côte d’Ivoire se télescopent. Le premier est l’affaiblissement du président Ouattara, confronté à des mutineries dans l'armée. Le second est l’effondrement de l’accusation dans le procès ouvert par la Cour pénale internationale contre l’ancien chef de l’État ivoirien Laurent Gbagbo. Ce qui ruine le récit de dix années de crise forgé par la France et l'actuel pouvoir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux événements majeurs concernant la Côte d’Ivoire se télescopent depuis quelques semaines : l’affaiblissement rapide du pouvoir du président Alassane Ouattara, confronté depuis janvier à une série de mutineries dans l'armée ; l’effondrement continu de la thèse de l’accusation dans le procès ouvert par la Cour pénale internationale (CPI) contre l’ancien chef de l’État ivoirien Laurent Gbagbo.