Bolsonaro met la forêt amazonienne et ses habitants en danger

Par

Le président d’extrême droite multiplie les mesures nuisibles envers l’environnement. Alors que le dernier rapport du Giec insiste sur le rôle des forêts et des peuples autochtones contre la crise climatique, le Brésil est un contre-modèle : plus de 2 000 kilomètres carrés de forêt ont été rasés sur le seul mois de juillet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jeudi 8 août, le Giec publie un rapport spécial sur « le changement climatique, la désertification, la dégradation des terres, la gestion durable des sols, la sécurité alimentaire et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres ». Nul doute que le résumé à l’intention des décideurs politiques, négocié pendant une semaine à Genève, aura gommé quelques-uns des termes les plus polémiques. Il n’empêche, certains des 196 États membres devraient logiquement sortir la tête basse de la session.