Migrants: Angela Merkel durcit le ton après les agressions de Cologne

Par

La chancelière allemande a notamment demandé que les migrants condamnés, y compris à des peines avec sursis, perdent leur droit d'asile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les migrants condamnés, y compris à des peines avec sursis, doivent perdre leur droit d'asile, a déclaré samedi 9 janvier Angela Merkel face à la contestation qui s'exprime en Allemagne après les agressions sexuelles commises sur quelque 120 femmes lors du réveillon du nouvel an à Cologne.