Hamon et Varoufakis en appellent à une primaire des gauches pour les européennes

Par

L’ancien candidat PS à la présidentielle, Benoît Hamon, et l’ancien ministre grec, Yanis Varoufakis, ont présenté vendredi 8 juin les contours de leur plateforme électorale pour les élections européennes de 2019, baptisée Le printemps européen. Ils ont lancé l’idée d’une primaire de toutes les forces progressistes en amont du scrutin, pour faire barrage au PPE, le parti de la droite hégémonique à Bruxelles et Strasbourg.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur les ruines de la social-démocratie, le match des gauches se précise à l’approche des européennes de mai 2019. Benoît Hamon et Yanis Varoufakis ont présenté, vendredi 8 juin à Paris, les contours de leur plateforme électorale, « Le printemps européen ». C’est leur réponse, encore en construction, à l’accord de principe conclu le 12 avril entre des poids lourds des gauches critiques en Europe, les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon, Podemos de Pablo Iglesias (Espagne) et le Bloc de gauche de Catarina Martins (Portugal).