En Pologne, des manifestations dans tout le pays pour défendre une militante LGBT arrêtée par la police

Par

La société polonaise ne s’est pas laissé endormir par la torpeur de l’été. Samedi 8 août, elle a manifesté dans plusieurs villes du pays en faveur d’une activiste arrêtée la veille pour un véhicule endommagé. Le mouvement anti-homophobie a rarement été aussi massif dans le pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils étaient plusieurs milliers à manifester samedi 8 août. À Varsovie, la capitale, mais aussi à Lublin, Cracovie, Lódz, Wroclaw, Poznan, ainsi que dans des petites villes comme Tarnów (sud-est), Bydgoszcz (nord-ouest), Zielona Góra (ouest)… : le mouvement est d’une étendue et d’une spontanéité inédites dans une Pologne gouvernée depuis 2015 par les ultraconservateurs du PiS (Droit et Justice), reconduits récemment à la tête du pays au terme d’une campagne aux relents homophobes. Le président Andrzej Duda, qui a été réélu, avait notamment comparé « l’idéologie LGBT » à un « néobolchevisme ».