Obama joue son image (et peut-être sa réélection) sur un pipeline

Par

La construction d'un oléoduc géant pose un dilemme de taille au président des Etats-Unis, qui hésite entre soigner sa base ou satisfaire de puissants lobbies. Va-t-il enfin avoir le courage de ses opinions ou restera-t-il dans l’éternel compromis ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Barack Obama doit faire un choix et ça a l’air de beaucoup l’embêter. Dira-t-il oui ou non à la construction de l’oléoduc Keystone XL ? Ce pipeline, un projet de 7 milliards de dollars, doit transporter du pétrole brut issu des sables bitumineux des montagnes canadiennes de l’Alberta vers les raffineries du golfe du Mexique. Si le président des États-Unis donne son feu vert, il satisfait les lobbies pétroliers mais aussi un certain nombre de syndicats qui y voient l’occasion de créer des emplois.