Biens mal acquis : l’art de la corruption du vice-président de la Guinée-Equatoriale

Par

L’actuel vice-président de la Guinée-Équatoriale, Teodorin Obiang, a acquis pour près de 104 millions de dollars d’œuvres d’art de la fin du XIXe siècle grâce au pillage des richesses de son pays, selon plusieurs documents obtenus par Mediapart. Plus de 60 % de son peuple vit avec moins d'un dollar par jour.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avoir du beau avec de l’argent sale. L’enquête de deux magistrats anticorruption parisiens a permis d’établir que l’actuel vice-président de la Guinée-Équatoriale, Teodorin Obiang, a acquis ces dernières années pour près de 104 millions de dollars d’œuvres d’art d’exception de la fin du XIXe siècle grâce au pillage des richesses de son pays, selon plusieurs documents obtenus par Mediapart. Chargés de l'affaire dite des « biens mal acquis », les juges d'instruction Roger Le Loire et René Grouman visent à identifier, depuis 2010, les patrimoines illégaux en France de plusieurs chefs d’État africains.