Espagne: comme un air de déjà-vu

Par

L’Espagne a officiellement demandé une aide de 100 milliards d’euros pour recapitaliser ses banques, au grand soulagement des responsables européens qui souhaitaient l’annonce d’une solution avant les élections grecques. Le gouvernement espagnol assure que ce sauvetage sera à la seule charge des banques, sans mise à contribution de la société espagnole. Pourtant, le pays semble s’engager sur la même voie que l’Irlande. Au risque d’aller à la faillite.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des rumeurs qui enflent, un gouvernement qui nie, des réunions au sommet qui s’enchaînent, des pays voisins qui s’énervent, des agences de notation qui dégradent, puis… un gouvernement qui cède. Pour la quatrième fois en moins de deux ans, l’Europe est obligée de voler au secours d’un Etat de la zone euro.