Les joueurs mineurs africains? Une «gestion d’actifs» pour Manchester City

Au Ghana, l’académie Right to Dream (« le droit à rêver ») forme de jeunes Africains et sert de réservoir à Manchester City. Leur carrière est verrouillée pour le plus grand profit du club anglais n’hésite pas à comparer ces futurs talents à de la « gestion d’actifs ».

Michel Henry et l'EIC

10 novembre 2018 à 17h02

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Cela pourrait tenir du conte de fée. Chaque année, Right to Dream (RTD, « le droit à rêver »), l’académie du foot ghanéenne, prospecte parmi 25 000 jeunes au Ghana, en Côte d’Ivoire et au Nigeria, grâce à un réseau de 1 300 petits clubs. Sur ce nombre, une vingtaine de privilégiés entrent à RTD, basé à deux heures de route au nord-est d’Accra, à Adome, au bord du fleuve Volta. Et même si très peu finiront pros, ils auront au moins connu une amélioration de leurs conditions de vie. « Chaque jour, on se rappelle d’où on vient », confie Abu Francis, 17 ans, à RTD depuis ses 11 ans. Évoquant le village traversé pour aller à l’entraînement, il dit : « On voit comment les habitants luttent pour s’en sortir. Ils n’ont pas notre chance. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal