«Le Liban est un homme suspendu dans le vide au 12ème étage»

Par

Coordonnateur humanitaire de l’ONU au Liban, Philippe Lazzarini dit son admiration pour les Libanais qui ont accueilli 1,5 million de réfugiés syriens. Il met néanmoins en garde contre le « point de non-retour ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Genève, de notre correspondante.- Jusqu’où le Liban tiendra-t-il ? Voilà maintenant cinq ans que ce pays de 4,5 millions d'habitants est en première ligne pour l’accueil des Syriens qui fuient la guerre. Il abrite déjà 1,5 million d’entre eux, et compte au total quelque 30 % de réfugiés. La légendaire hospitalité des Libanais, qui ont eux-mêmes vécu une effroyable guerre civile, a été unanimement louée par la communauté internationale. Elle est à mettre en parallèle avec l’attitude indigne de l’Europe, qui n’accepte qu’au compte-gouttes les réfugiés.