Jérusalem: la crainte que l’escalade commence seulement

Par

Ce n’est pas seulement pour protester contre l’interdiction d’accéder à la mosquée Al-Aqsa que les jeunes Palestiniens de Jérusalem affrontent la police israélienne. C’est aussi pour dénoncer la politique menée depuis plus de dix ans par Netanyahou. Mais leur colère vise également les dirigeants palestiniens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jusqu’où ira l’escalade ? À Jérusalem, les affrontements qui se poursuivent entre manifestants palestiniens et policiers israéliens viennent de faire plus de 500 blessés en trois jours. Jamais, depuis les révoltes de la fin des années 1980 et du début des années 2000, la Ville sainte n’avait été la proie d’une telle vague de violence.