La crise nord-coréenne montre une administration Trump au bord du chaos

Par

Le cafouillage de l'administration américaine dans l'affaire nord-coréenne en dit long sur l’incompatibilité de la méthode Trump avec les défis stratégiques et nucléaires du monde. L’escalade verbale entre les deux pays révèle le manque d’unité de la Maison Blanche face à la nécessité d’une réponse cohérente aux gesticulations de Kim Jong-un. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Donald Trump avait promis des vacances studieuses en s’envolant pour dix-sept jours vers son golf de Bedminster, dans le New Jersey. Son temps libre lui a peut-être permis de reprendre des études bibliques puisque deux jours plus tard, répondant aux côtés de Melania, sa femme, à une question sur les prétentions militaires de la Corée du Nord, le président lui a promis « le feu et la fureur, et franchement une puissance telle que le monde n’en a jamais connu ». Le feu et la fureur proviennent d’un verset du prophète Isaïe sans trop de rapport avec la géopolitique, mais aussi du nom d’un ancien jeu de société militaire, une sorte de Monopoly stratégique très en vogue parmi les ados américains des années 1950.