En Chine, l'eau et les sols sont dans une situation critique

Par

Depuis les années 1970, le PIB chinois a augmenté de façon exponentielle. Mais ce développement rapide a été accompagné de difficultés nouvelles, telles que des inégalités croissantes et une situation environnementale catastrophique. Premier volet de notre série « La Chine avant la COP ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

47 % de la consommation mondiale de charbon, 20 % des cours d'eau du pays inutilisables, une pollution atmosphérique intense… Si la politique économique chinoise a permis au pays d'obtenir de francs succès tels que la réduction drastique de la pauvreté, elle a également eu des effets dévastateurs sur l'environnement. Au-delà de la pollution de l'air qui fait les gros titres dans la presse nationale et internationale parce qu'elle touche les grandes villes et notamment Pékin, la situation la plus grave est bien celle de la pollution de l'eau et des sols, qui touche principalement les zones rurales où vit encore près de la moitié de la population. À l'heure où Xi Jinping prend des engagements sur la protection environnementale au niveau international et alors que la Chine est appelée à jouer un rôle clef lors de la COP21, Mediapart propose une série de trois articles pour mieux comprendre les facteurs à l'origine de la situation actuelle et la façon dont la société chinoise tente de résister face aux abus des intérêts industriels et gouvernementaux pour impulser un changement dans la gestion de la question environnementale par les autorités.