Dans son bras de fer sur le budget, le Parlement européen n’a obtenu que de modestes avancées

Par

Avec l’accord intervenu au Conseil européen jeudi soir à Bruxelles, l’UE se dote d’un budget sur sept ans, doublé d’un plan de relance face au Covid, chiffré à plus de 1 800 milliards d’euros. Au-delà du vertige des chiffres, les eurodéputés, très critiques du texte en juillet, sont-ils parvenus à se faire entendre, face aux capitales ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’accord est tombé jeudi en début de soirée, au premier jour du dernier Conseil européen organisé cette année à Bruxelles : « Nous pouvons [désormais] reconstruire nos économies », s’est félicité le conservateur belge Charles Michel, à la tête de l’institution, après le feu vert donné non seulement aux grandes lignes du budget de l’UE sur les sept ans à venir, mais aussi au plan de relance décidé dans l’urgence face au Covid – soit une enveloppe spectaculaire de 1 800 milliards d’euros. « Un bond en avant pour l’arme budgétaire européenne », s’est enthousiasmé de son côté Emmanuel Macron, lors de sa conférence de presse vendredi matin (les conclusions du sommet sont ici).