La mort d’un photojournaliste à Gaza suscite l’indignation

Par

Victime d’un tir de sniper israélien le 6 avril à Gaza, le photojournaliste Yasser Mourtaja est accusé par le ministre de la défense israélien d’avoir été un membre actif de la branche armée du Hamas. Une affirmation sans fondement, catégoriquement démentie par ses proches et ceux avec qui il travaillait.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jérusalem, de notre correspondante.– Il portait un gilet pare-balles bleu sur lequel avait été collé un bandeau “PRESS”. Yasser Mourtaja, 30 ans, a été touché à l’abdomen par le tir d’un sniper israélien vendredi 6 avril, alors qu’il couvrait la « marche du retour » rassemblant des milliers de Palestiniens à la frontière entre Gaza et Israël. Transporté à l'hôpital, le photojournaliste a succombé à ses blessures quelques heures plus tard. Sa mort, qui s’ajoute à celle de neuf autres Palestiniens le week-end dernier, trente au total depuis le début des manifestations, suscite émotion et indignation au sein de la communauté internationale.