La fausse affirmation de Jean-Yves Le Drian sur les «risques majeurs» pris par les ex-otages au Bénin

Le ministre des affaires étrangères a assuré à tort que les deux touristes ont été enlevés dans une « zone rouge » déconseillée par le site du Quai d’Orsay, leur faisant porter la responsabilité des « sacrifices de nos soldats ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ministre des affaires étrangères a assuré que les deux touristes Patrick Picque et Laurent Lassimouillas avaient fait fi des conseils aux voyageurs publiés sur le site de son ministère : « La zone où étaient nos deux compatriotes était considérée depuis déjà pas mal de temps comme une zone rouge, c’est-à-dire une zone où il ne faut pas aller, où on prend des risques majeurs si on y va. »