Belgique: le nationaliste De Wever joue son avenir politique dans la «bataille d’Anvers»

Par

L’homme fort de la politique belge, Bart De Wever, est donné favori des élections municipales à Anvers dimanche 14 octobre. Mais rien ne dit que le héraut de l’indépendantisme de la Flandre parviendra à construire une coalition pour rester au pouvoir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Son pouvoir politique excède celui du premier ministre, Charles Michel. À la tête de la ville d’Anvers, la cité la plus peuplée de Flandre, mais aussi du parti indépendantiste flamand N-VA (Alliance néoflamande), le premier parti du pays, Bart De Wever est l’homme fort de la Belgique. Ses partisans comme ses adversaires s’entendent au moins sur une chose : même s'il n'est pas ministre au fédéral, il tire une bonne partie des ficelles de la politique du royaume.