Affaire Khashoggi: les relations se tendent entre Paris et Ankara

Par

La Turquie a jugé « inacceptables » les propos tenus, lundi 12 novembre, par le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Affirmant « ne pas avoir connaissance » d’éléments livrés par Ankara au sujet de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, le chef de la diplomatie française a indiqué que le président turc menait « un jeu politique particulier dans cette circonstance ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Nous jugeons inacceptable qu’il accuse le président Erdogan de “jouer un jeu politique”. » Lundi 12 novembre, la Turquie a vivement réagi aux propos tenus par le ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, le matin même, sur France 2. Interrogé sur l’affaire Jamal Khashoggi, ce journaliste et dissident saoudien assassiné le 2 octobre dans les locaux du consulat général d’Arabie saoudite à Istanbul, le chef de la diplomatie française a indiqué « ne pas avoir connaissance » d’éléments livrés par Ankara, contrairement à ce qu’avait assuré Recep Tayyip Erdogan.