Vaccins: l’UE toujours plus fragmentée

Par

La Commission martèle qu’au moins 70 % des citoyens européens seront vaccinés à l’été. Elle veut faire oublier les ratés des premiers mois. Mais l’incertitude reste vive, comme en témoigne l’attrait de plus en plus vif pour le vaccin russe, y compris en Allemagne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le contraste des derniers jours est flagrant. D’un côté, la Commission européenne, en la personne de son commissaire au marché intérieur, Thierry Breton, multiplie les entretiens (au Parisien, à El País, à Die Welt, au Soir, etc.) pour diffuser le même message optimiste : non seulement l’Union parviendra à vacciner 70 % de ses citoyens à l’été, mais l’immunité collective pourrait être atteinte dès la « mi-juillet ». Mieux encore : l’Europe peut même se passer des doses d’AstraZeneca (comme de Spoutnik V) pour réaliser ce scénario.