Après l’accord Kim-Trump, Séoul veut croire au potentiel de changement de Pyongyang

Par

Le résultat jugé décevant du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un fait l’objet de nombreuses critiques en Corée du Sud. Mais la rencontre y reste considérée comme une étape cruciale vers la paix. Inventaire des motifs d’optimisme (prudent) venus du Nord.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Séoul (Corée du Sud), de notre correspondant.– « Un nouveau chapitre s’ouvre », proclame ce mercredi 13 juin le quotidien sud-coréen Joongang, qui affiche en première page une photo gigantesque de Donald Trump et Kim Jong-un devant leurs drapeaux respectifs. L’accord signé à Singapour est « une victoire pour ceux qui veulent la paix », il permettra de « mettre fin au dernier conflit de la guerre froide », a salué le président sud-coréen Moon Jae-in, architecte du sommet. « Trump a ouvert la porte au progrès d’une façon qu’aucun de ses prédécesseurs, démocrate ou républicain, n’avait été capable ou désireux de faire », écrit même son conseiller diplomatique, Moon Chung-in.