« Libérez-moi de ce corps noir »

Par

Dans Between the world and me, l’essayiste Ta-Nehisi Coates s’élève contre la notion de race qui l’enferme dans son identité d’Afro-Américain, contre ce racisme qui est selon lui au fondement de l’Amérique, contre la chimère du rêve américain. Cet ouvrage important suscite polémique aux États-Unis, où chaque semaine une affaire de brutalité policière alimente le débat sur le racisme institutionnel. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ta-Nehisi Coates pousse un cri de rage. Rage dirigée contre son pays, contre ces catégories raciales qui divisent et enferment, contre ce « rêve » américain trompeur puisque tout le monde ne peut pas y accéder de la même façon. Et Ta-Nehisi Coates avoue qu’il a peur. Peur que son corps recouvert de peau noire soit maltraité, exploité, assassiné. Puisque l’Histoire ne l’a jamais épargné. Cette peur qui l’accompagne depuis son enfance dans le quartier pauvre de West Baltimore s’est désormais transformée en violente inquiétude pour son enfant, son fils de 14 ans. C’est donc à lui qu’il dédie Between the world and me (Entre le monde et moi), son second ouvrage, paru en juillet.