Prescription partielle pour les délits sexuels reprochés à Julian Assange

Par

Ce jeudi 13 août, plusieurs des accusations pour agressions sexuelles contre le leader de Wikileaks, Julian Assange, tombent sous le coup de la prescription. Ce n’est pas la fin de ses ennuis judiciaires pour autant : il est toujours visé par une plainte pour viol.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans au moins une affaire d’agression sexuelle, Julian Assange ne sera pas poursuivi par la justice suédoise. Les faits reprochés au leader de Wikileaks sont prescrits à partir de ce jeudi 13 août, comme le détaille l’AFP dans une dépêche reprise sur le site du Point. Une autre affaire similaire pourrait voir ses faits également prescrits, le 18 août. A moins que le parquet suédois ne décide d'inculper Julian Assange, ce qui est peu probable.