Les violences xénophobes en Afrique du Sud choquent le reste du continent

Par

Depuis début septembre, les attaques xénophobes se multiplient dans le « pays de Nelson Mandela ». Ces violences ont commencé avec une grève lancée par des chauffeurs routiers affirmant que les étrangers volent les emplois des Sud-Africains. Dans le reste du continent, les réactions sont vives, en particulier au Nigeria.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La réputation de l’Afrique du Sud, le « pays de Nelson Mandela », sur le continent africain a été sérieusement écornée ces derniers jours. Des attaques, dirigées depuis le 1er septembre contre des étrangers originaires d’Asie du Sud-Est et d’autres pays africains dans plusieurs villes de la première puissance économique du continent, ont choqué. Selon un bilan officiel, ces émeutes et manifestations ont causé la mort de douze personnes qui étaient paradoxalement majoritairement sud-africaines – on parle d’un étranger tué –, des centaines de commerces ont été vandalisés, plus de 500 personnes ont été arrêtées et des centaines d’autres déplacées.