Comment l'Etat islamique a administré la ville syrienne de Manbij

Par et Matthieu Delmas

Au mois d'août 2016, les combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes, appuyés par les États-Unis, reprennent à l'État islamique la ville syrienne de Manbij. Mediapart a pu avoir accès à une centaine de documents issus de l'administration de l'EI qui dévoilent les détails de la vie quotidienne sous le joug de Daech.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avant Mossoul, actuellement sous les feux de la coalition internationale, plusieurs villes d'importance ont déjà été reprises à l’État islamique (EI), en Irak comme en Syrie. C’est le cas de la ville syrienne de Manbij – habitée avant l'arrivée de l'État islamique par près de 100 000 habitants, en majorité des arabes sunnites –, à une trentaine de kilomètres de la frontière turque. Mediapart s'y est rendu en août 2016, pour mettre la main sur une série de documents inédits, qui décrivent avec précision les conditions de vie sous l’État islamique et la manière dont l’EI administre la ville.