«Un cessez-le-feu n’est pas réaliste tant qu’il n’y a personne pour arrêter Haftar»

Par

Le maréchal libyen Khalifa Haftar a quitté Moscou lundi sans signer l’accord de cessez-le-feu auquel il avait pourtant consenti. Le militaire va-t-en-guerre dicte encore sa loi en refusant de signer la paix. Entretien avec le chercheur allemand Wolfram Lacher, spécialiste de la Libye.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après des mois de combats meurtriers qui ont torpillé des années d’un processus de paix très laborieux et alors que le risque d’escalade est à son comble, le mince espoir d’une trêve avait fini par jaillir en Libye.