Bolsonaro, le mythe 2.0

Par

Élu depuis 100 jours, le président d’extrême droite brésilien Jair Bolsonaro voit déjà sa crédibilité mise à mal par des soupçons de corruption  et par ses liens avec des milices armées. Pour détourner l’attention, Bolsonaro suscite depuis trois mois des polémiques incessantes via Twitter. Ses partisans l’ont surnommé « le mythe ». Mais qu’y a-t-il derrière le mythe ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le jour de la prise de fonction de Jair Bolsonaro, il s’est passé une chose étonnante à Brasilia. La foule de ses supporters, massée sur les pelouses de l’esplanade des ministères, s’est mise à crier : « WhatsApp ! WhatsApp ! Facebook ! Facebook ! » Bien sûr, les Bolsonaristes ne faisaient que saluer le rôle de ces applications dans la propagation des fake news qui ont rendu possible la victoire de leur candidat, mais leurs acclamations révélaient une forme de pensée magique, celle qui attribue à de simples outils numériques une puissance obscure et les constituent en objets d’adoration, en mythes.