Burkina Faso et Guinée-Bissau s’inquiètent des percées djihadistes

Par

Les groupes djihadistes ont investi la région frontalière du Mali et du Niger, tandis qu’en Guinée-Bissau, les forces de sécurité se disent « démunies »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux ans après la chute de Blaise Compaoré, le procès de l’ancien chef d’État du Burkina Faso et de son dernier gouvernement va de report en report. Devant la Haute Cour de justice, à Ouagadougou, une page va – en partie – se tourner au moment où une autre s’ouvre. Car depuis le départ de Blaise Compaoré, le Burkina Faso est passé de l’autocratie paisible à la démocratie assaillie. Nul ne sait quel sera l’épilogue de cette nouvelle ère dont le prologue est pour le moment comparable à celui du voisin malien.