Migrants: le clash Conte-Macron révèle le manque d’ambition de Paris comme de l’Europe

En pleine affaire Aquarius, le président du Conseil italien Giuseppe Conte sera bien à Paris vendredi pour rencontrer Emmanuel Macron. Mais le sursaut européen est très improbable. À l’approche d'un conseil européen fin juin, les États restent majoritairement opposés à toute répartition équitable des demandes d'asile.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Son attaque lui revient en boomerang. En dénonçant « la part de cynisme et d’irresponsabilité du gouvernement italien » dans l’affaire de l’Aquarius, Emmanuel Macron s’est attiré mercredi 13 juin les foudres de Matteo Salvini, le ministre de l’intérieur italien, qui n’a pas digéré qu’un porte-parole de LREM ose, en prime, juger « à vomir » son attitude à l’égard des 630 rescapés.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal