Les socialistes français face au casse-tête Juncker

Par

Les eurodéputés doivent se prononcer mardi sur la candidature de Jean-Claude Juncker à la présidence de la commission européenne. En 2009, les socialistes français s'étaient opposés à José Manuel Barroso. Cette fois, la plupart d'entre eux, gênés aux entournures, devraient se contenter d'une abstention.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles. Ce sera l'un des votes les plus importants du mandat. Et les socialistes français, à peine élus à Strasbourg, se livrent déjà à des contorsions pour préserver l'unité du groupe. Ils doivent se prononcer mardi, aux côtés de leurs collègues du parlement européen, pour décider du sort de Jean-Claude Juncker, un démocrate-chrétien de 59 ans, candidat à la présidence de la commission européenne.