Pourquoi le rexisme, ce fascisme belge, a toujours échoué dans les urnes

Par Nicolas Lebourg

Des listes d’extrême droite plutôt confidentielles se présentent dans quelques dizaines de villes de Belgique francophone, à l’occasion des municipales organisées ce dimanche dans le royaume. Elles plongent leurs racines dans une forme de nationalisme belge, le rexisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que le Vlaams Belang, allié du Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen, reste la manifestation la plus connue de l’extrême droite en Flandre (nord de la Belgique), des listes d’extrême droite se présentent aussi dans quelques dizaines de villes de Belgique francophone lors des élections municipales qui se tiennent ce dimanche 14 octobre dans tout le pays.