La femme de Taoufik Ben Brik demande à rencontrer Nicolas Sarkozy

De passage en France pour assister au débat sur la Tunisie organisé mardi 19 janvier au Parlement européen, Azza Zarrad plaidera la cause de son mari, le journaliste tunisien Taoufik Ben Brik, emprisonné depuis 2 mois et demi, et compte désormais sur la solidarité internationale et Nicolas Sarkozy, «qui doit convaincre Ben Ali de respecter ses engagements en matière de droits de l’homme comme il s’y est engagé par le passé». Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

De passage en France pour assister au débat sur la Tunisie organisé mardi 19 janvier au Parlement européen à l'initiative des députés d'Europe Ecologie, dont Hélène Flautre, Azza Zarrad plaidera une fois de plus la cause de son mari, le journaliste tunisien Taoufik Ben Brik. Malade, emprisonné depuis 2 mois et demi pour une agression qu'il dément avoir commise, et que Reporters sans frontières qualifie de manipulation, Ben Brik compte désormais sur la solidarité internationale et Nicolas Sarkozy, «qui doit convaincre Ben Ali de respecter ses engagements en matière de droits de l'homme comme il s'y est engagé par le passé», selon sa femme. «Mon mari est victime d'un procès d'opinion, il est temps que les amis de la Tunisie que compte la droite française prennent position en ce sens vis-à-vis du régime», confie Azza Zarrad à Mediapart. Entretien.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal