Un troisième officier russe identifié dans l'affaire Skripal

Par
Les enquêteurs britanniques ont identifié un troisième agent des services de renseignement russes soupçonné d'être impliqué dans l'empoisonnement de l'ancien agent double Sergueï Skripal, a-t-on confirmé vendredi de sources proches des services de sécurité européens.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

LONDRES (Reuters) - Les enquêteurs britanniques ont identifié un troisième agent des services de renseignement russes soupçonné d'être impliqué dans l'empoisonnement de l'ancien agent double Sergueï Skripal, a-t-on confirmé vendredi de sources proches des services de sécurité européens.

L'information avait été dévoilée jeudi par le site d'investigation Bellingcat qui évoquait l'implication de "Denis Viatcheslavovitch Sergueïev, un officier supérieur du GRU diplômé de l'Académie diplomatique militaire de Russie."

Un porte-parole de l'ambassade russe à Londres a jugé délicat de commenter de tels "rumeurs".

"Nous sommes convaincus que plus nous approcherons de la date à laquelle la Grande-Bretagne quittera l'UE, plus les publications russophobes et provocatrices comme celles-ci se multiplieront", a-t-il ajouté.

Ancien officier du renseignement militaire russe, Skripal avait donné les noms de dizaines d'espions au MI6, les services britanniques de renseignement extérieurs.

Sa fille Ioulia et lui ont été retrouvés inconscients sur un banc public de Salisbury. Ils se sont remis de leur empoisonnement, qui a fait deux autres victimes, un agent de police intoxiqué et une femme qui est morte après avoir été en contact avec la même substance.

En septembre dernier, les procureurs britanniques du ministère public de la Couronne (CPS) ont inculpé de tentative de meurtre deux ressortissants russes présentés comme des agents du renseignement militaire et agissant sous les noms d'emprunt d'Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov.

Les deux hommes ont démenti toute implication dans l'empoisonnement, expliquant s'être rendus en touristes à Londres puis à Salisbury pour visiter "sa célèbre cathédrale".

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale