Pascal Canfin : «Nous avons normalisé les relations entre la France et l'Afrique»

Par et

Ministre délégué au développement, l'écologiste Pascal Canfin entend incarner la rupture avec la Françafrique. Il s'explique sur la visite récente d'Ali Bongo et détaille ses priorités : transparence, développement durable, taxe sur les transactions financières, soutien à la transition en Afghanistan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un des nouveaux visages du gouvernement, qui a été choisi pour incarner une rupture, celle d'avec la Françafrique du vieux ministère de la coopération. À 37 ans, l'écologiste Pascal Canfin est bien loin de ces réseaux. Ancien journaliste à Alternatives économiques, ancien député européen spécialiste de la régulation financière, il œuvre désormais comme ministre délégué au développement. Avec une mission : mener, au-delà du symbole, un changement de politique à l'égard des pays du Sud. En 1981, François Mitterrand avait échoué : en 2012, la récente visite d'Ali Bongo à Paris constitue une première mise à l'épreuve. Entretien.