Mondial de foot : au Qatar, l’esclavage fait son gros œuvre

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Doha (Qatar).– « On a besoin de ton aide. Un frère n’a pas été payé depuis cinq mois. Il a réclamé ses salaires à son employeur qui, en représailles, l’a chassé du camp de travail. Il n’a nulle part où aller. »