Trump et le choc des pouvoirs

Par

La démission du conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn projette la Maison Blanche dans une tourmente qui ne fait que démarrer. Elle souligne un mélange d'incompétence et d'affrontement ouvert avec les institutions qui commence à inquiéter les élus républicains eux-mêmes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.– Tout irait seulement mal, très mal pour Donald Trump, si le président ne s'ingéniait à transformer une crise majeure de son règne en implosion de l’appareil d’État américain. En attendant, son obstination arrogante légitime l’insurrection des contre-pouvoirs, ceux de la justice, de la presse et du Congrès, qu’il espérait mater par une Blitzkrieg autocratique.