Hausse des salaires allemands: un bon signe pour la zone euro?

Par

L’accord signé par IG Metall le 5 février représente-t-il une rupture décisive avec la politique de modération salariale allemande ? C’est certes un pas dans la bonne direction, mais encore insuffisant pour sauver l’union monétaire. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans les réflexions sur les réformes de la zone euro pour assurer la survivance de la monnaie unique, un élément est souvent passé sous silence : celui de la modération salariale allemande. C’est pourtant un point essentiel. Plusieurs études (dont on retrouvera un résumé dans cet article) ont souligné que cette modération salariale avait joué un rôle plus décisif que les réformes Hartz dans l’amélioration de la compétitivité allemande et dans la dégradation de celle de beaucoup de ses partenaires de la zone euro. L’issue de cette situation a été la crise de 2010.