Venezuela: L'opposition dénonce une perquisition contre une ONG

Par
L'opposition vénézuélienne a accusé vendredi la police d'avoir mené une perquisition illégale contre le siège d'une organisation non-gouvernementale (ONG) qui soutient leur plan d'aide humanitaire.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

VALENCIA, Venezuela (Reuters) - L'opposition vénézuélienne a accusé vendredi la police d'avoir mené une perquisition illégale contre le siège d'une organisation non-gouvernementale (ONG) qui soutient leur plan d'aide humanitaire.

Juan Guaido, le chef de file de l'opposition vénézuélienne qui s'est autoproclamé président par intérim le mois dernier, a déclaré mardi qu'un premier convoi d'aide humanitaire entrerait au Venezuela le 23 février.

De plus en plus isolé, le président Nicolas Maduro nie l'existence d'une crise humanitaire et affirme qu'il s'agit d'une tentative pour justifier une intervention américaine au Venezuela.

Le député Miguel Pizarro a déclaré vendredi que la police avait perquisitionné le siège de l'ONG "Manos por la Vida" et saisi des "produits médicaux et du lait destinés aux femmes enceintes aux enfants atteints du VIH/Sida".

Le directeur de l'ONG, Eduardo Franco, a dit aux journalistes que la police n'avait pas de mandat pour cette perquisition dans leurs locaux à Valencia, une ville située à 150 km au sud-est de Caracas, sans fournir plus de détails.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale