Le jeune ambitieux Sebastian Kurz lui aura donné le coup de grâce. Après des semaines de tensions dans la coalition gouvernementale autrichienne, celui qui occupe le poste de ministre des affaires étrangères, élu dimanche président du parti conservateur ÖVP, a fait voler en éclats l’alliance qui sous-tendait l’exécutif autrichien : sa formation va demander des élections législatives anticipées, a assuré dimanche Sebastian Kurz dans une conférence de presse. « Selon moi, la première étape est de faire une proposition commune en vue de prochaines élections. »