La NSA avait lié un partenariat exceptionnel avec AT&T

Par

L’agence américaine de renseignement NSA avait noué avec AT&T, le géant américain des télécoms, un partenariat particulièrement fructueux pour espionner les communications, selon de nouveaux documents de l’ancien consultant de la NSA Edward Snowden.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Le New York Times et le site d'investigation ProPublica ont publié le 15 août 2015 une nouvelle série de documents internes à la NSA venant de l’ancien consultant de la NSA Edward Snowden. Datant de 2003 à 2013, ces documents décrivent la compagnie américaine de télécommunication AT&T comme une société « extrêmement coopérative » et qui a démontré « une grande volonté de collaborer ».

La coopération d'entreprises de télécommunication avec l'agence d'espionnage américaine n'est pas une nouveauté, mais les documents révèlent un « partenariat extraordinaire s'étalant sur plusieurs dizaines d'années », estiment les journalistes. AT&T a ainsi donné accès à la NSA, à travers différentes méthodes, à des milliards de courriels passant par le territoire américain. La société a également aidé la NSA à surveiller les échanges électroniques du siège des Nations unies, client d'AT&T. Cette surveillance aurait été ordonnée par une cour fédérale spéciale. 

Le budget de la NSA en 2013 pour ce partenariat avec AT&T représentait plus du double des budgets des autres programmes. Dans les documents publiés, les compagnies ne sont pas nommées, mais ont pu être identifiées par les journalistes. Le plus vieux programme de coopération avec AT&T nommé « Fairview » remonte à 1985, selon les documents. La compagnie aurait ensuite commencé à transmettre des millions de courriels et de données téléphoniques en octobre 2001, dans la foulée des attentats du 11-Septembre.

Et contrairement à ce qui avait été affirmé jusqu'alors, ces données ne concernaient pas seulement des téléphones fixes mais également des portables. En 2011, juste avant l'anniversaire des attentats du World Trade Center, AT&T est passée à la vitessse supérieure, transmettant chaque jour à la NSA plus de 1,1 milliard de données sur des appels passés depuis des téléphones portables sur le territoire américain.

A lire sur le New York Times et ProPublica (en anglais)



Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale