Commission Rwanda: l’historienne controversée prend la porte

Par Théo Englebert

Après nos révélations sur ses propos minimisant le génocide des Tutsis, l’historienne Julie d’Andurain sort de la « commission sur le rôle et l’engagement de la France au Rwanda ». Son président explique que cette mise en retrait date du mois d’août. Des mails que nous avons consultés montrent une tout autre réalité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Julie d’Andurain, l’historienne qui ne voit le génocide des Tutsis du Rwanda que comme « une séquence au sein d’un ensemble plus vaste » et estime que « tous les génocides ne se valent pas », ne fait plus partie de la commission Duclert. Les révélations de Mediapart sur ces propos et la polémique qu’ils ont engendrée chez les historiens ont conduit à son départ de la « commission de recherches sur les archives françaises relatives au Rwanda et au génocide des Tutsis (1990-1994) ».