Au Gabon, une opposition sans projet rêve de chasser Ali Bongo du pouvoir

Par

Les opposants gabonais rêvent de chasser le fils d'Omar Bongo du pouvoir comme les Burkinabés l'ont fait avec Blaise Compaoré. Mais ceux-ci, malgré l'appui apparent de Paris, apparaissent souvent désireux de régler leurs propres comptes plutôt que de proposer une réelle alternative.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bras de fer politique au Gabon : dans ce petit pays pétrolier de 1,5 million d’habitants, l’opposition réclame depuis plusieurs semaines le départ du président Ali Bongo Ondimba (ABO). « Il faut qu’Ali Bongo parte ! » répète-t-elle en boucle, exaspérant la présidence. Son rêve : voir Bongo chassé par la rue comme l’a été le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, fin octobre 2014.