En Inde, les comiques engagés n’amusent pas Narendra Modi

Par

Apparus dans le pays en quelques années, les artistes de stand-up font rire la jeunesse indienne mais hérissent les fondamentalistes hindous. Harcèlement numérique, violences et pressions judiciaires se multiplient.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mumbai (Inde).– Le soir du Nouvel An, Munawar Faruqui, un célèbre artiste de stand-up (c’est-à-dire un monologue comique), se trouve sur les planches du Monroe Café de la ville d’Indore, dans le Madhya Pradesh, un État du centre de l’Inde. Soudain, le show est interrompu par des « spectateurs » en colère. Ils l’accusent de s’être moqué des dieux hindous ainsi que du ministre de l’intérieur, Amit Shah.