Hong Kong: un procès pour serrer davantage le bâillon de la presse

Par

Lundi 18 mai, alors que la presse de la région chinoise semi-autonome se dit de plus en plus entravée, Jimmy Lai Chee-Ying, fondateur du groupe Next Digital, sera sur le banc des accusés aux côtés de 14 autres figures du mouvement pro-démocratie.   

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Hong Kong (Chine), correspondante.– Pour la seconde fois en moins de deux semaines, Jimmy Lai Chee-Ying, fondateur du groupe de presse Next Digital et pourfendeur de longue date du Parti communiste chinois, se retrouve lundi 18 mai sur le banc des accusés. Libéré sous caution après son arrestation le 18 avril, l’influent homme de presse de 71 ans comparaît aux cotés de 14 autres figures du mouvement pro-démocratie de Hong Kong, dans un procès éminemment symbolique à l’heure où la presse de la région chinoise semi-autonome se dit de plus en plus entravée.