Brexit: le meurtre de Jo Cox bouleverse la campagne

Par

À six jours du scrutin, l'assassinat de cette députée travailliste, favorable au maintien de son pays dans l'UE, bouleverse la Grande-Bretagne. Il pourrait obliger certains des partisans les plus bruyants du Brexit à baisser d'un cran leur rhétorique anti-migrants, très agressive depuis des semaines.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Grande-Bretagne, de notre envoyé spécial.-  Le meurtre de Jo Cox et l’intense émotion qu’il suscite au Royaume-Uni ont provoqué une trêve dans la campagne sur l’Europe. Après l’annonce du décès de cette députée travailliste de 41 ans, favorable au maintien de son pays dans l’UE, tout s’est suspendu : les déplacements de campagne des deux camps ont été annulés, les débats télévisés reportés. À six jours d’un scrutin sur lequel le Royaume-Uni joue son avenir, c’est une nouvelle campagne qui commence, peut-être sur un registre plus apaisé. Dès jeudi soir, sur les plateaux télé, des appels à davantage de « respect » se faisaient entendre, tant les derniers jours ont débordé d'agressivité, en particulier dans la rhétorique anti-migrants censée servir le camp du Brexit (le départ de l'UE).